Cellule de crise
Groupes de parole, médiations, cellules de crise, entretiens en face à face…
Soutien téléphonique d'un salarié
Votre salarié va mal et vous souhaitez qu’il soit pris en charge par un psychologue ?
Formations, sensibilisation aux RPS
Découvrez toutes nos formations clé en main et sur-mesure.
Recherchons psychologues
Forum

Fin de carrière douloureuse

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour ajouter un sujet ou des commentaires.

 > Forum Salariés

Image
Bonjour, Je suis employée dans un cabinet médical depuis 39 ans, je pourrai bénéficier d'une retraite anticipée pour carrière longue (11 trimestres avant mes 20 ans et j'aurai cotisé les 167 trimestres requis en décembre 2017). J'ai depuis peu des problèmes de santé qui m'ont obligé à des arrêts de maladie, une reprise avec restrictions, et c'est là que tout se dégrade ! tant au niveau des employeurs qui ne m'accordent pas un poste aménagé, qu'au niveau d'une de mes collègues (qui considère que si je ne peux occuper que 2 postes sur 3 je ferais mieux de rester en arrêt...)et qui me crée délibérément des situations où je me retrouve en difficulté physique nuisible à mes soucis de santé. "t'as qu'à t'arrêter ou te mettre en invalidité !" Sachant que je n'ai plus que 4 trimestres à cotiser pour pouvoir bénéficier de ma retraite à taux plein à 60 ans, je tente de tenir le coup en prenant beaucoup d'anti-inflammatoires, d'antalgiques, et en faisant de moi-même quelques adaptations. Je travaille seule avec cette collègue tous les lundis, il n'y a quasi aucun échange, la tension est très forte et me pèse énormément, j'ai l'angoisse de retourner travailler après mon arrêt pour syndrome anxio-dépressif. Je crains aussi qu'un de mes employeurs me pousse à la faute comme il l'a déjà fait par le passé dans une autre région, il ne s'est pas retenu de dire qu'il avait "viré" les vieilles pour les remplacer par du personnel jeune et moins coûteux. J'ai vainement tenté de m'expliquer avec ma collègue en lui faisant comprendre que je n'avais pas choisi cette situation et qu'il ne servirai à rien de m'accabler davantage... Auriez-vous des conseils à me donner afin que je ne sombre pas ? Et dire que nous sommes dans un milieu "médical" !!! Merci à l'avance